• Parution le 22 août 2018
  • 128 pages
  • 15€

L’Habitude des bêtes

Par Lise Tremblay
  • Parution le 22 août 2018
  • 128 pages
  • 15€

« J’avais été heureux, comblé et odieux. Je le savais. En vieillissant, je m’en suis rendu compte, mais il était trop tard. Je n’avais pas su être bon. La bonté m’est venue après, je ne peux pas dire quand exactement. »

C’est le jour sans doute où un vieil Indien lui a confié Dan, un chiot. Lorsque Benoît Lévesque est rentré à Montréal ce jour-là, il a fermé pour la vie son cabinet dentaire et les volets de son grand appartement. Ce n’est pas un endroit pour Dan, alors Benoît décide de s’installer pour de bon dans son chalet du Saguenay, au cœur du parc national.

Il y mène une vie solitaire et tranquille, ponctuée par les visites de Rémi, un enfant du pays qui lui rend de menus services, et par la conversation de Mina, une vieille dame sage. Mais quand vient un nouvel automne, le fragile équilibre est rompu. Parce que Dan se fait vieux et qu’il est malade. Et parce qu’on a aperçu des loups sur le territoire des chasseurs, dans le parc. Leur présence menaçante réveille de vieilles querelles entre les clans, et la tension monte au village…

Au-delà des rivalités, c’est à la nature, aux cycles de la vie et de la mort, et à leur propre destinée que devront faire face les personnages tellement humains de ce court roman au décor majestueux.

 

J’ai conduit lentement, chaque fois que je rencontrais une voiture, j’étais ébloui. En prenant le chemin du lac, je me suis dit que j’apercevrais peut-être le loup. Je n’ai rien vu, sinon que les poubelles qu’on dépose à l’entrée de la grand-route avaient encore une fois été éventrées par les ours. Je reviendrais le lendemain pour nettoyer. Cette année, je ne comptais plus les fois où j’avais dû ramasser les dégâts. Selon Rémi, les ours avaient faim. La gelée du mois de juin avait causé des dommages aux bleuets. Il fallait s’y attendre. C’était une année ours, comme il y avait des années mulots, lièvres, souris. Autant de fatalités qu’on ne pouvait éviter. Et Rémi assumait la fatalité, comme il assumait le tragique.

Lise Tremblay

Ils ont aimé

  • À la fois roman intime et magnifique ode à la nature, L’Habitude des bêtes nous plonge dans un village canadien à l'atmosphère inquiétante.

    Marianne Kmiecik, Librairie Les Lisières Page des Libraires
  • Lise Tremblay, c’est une économie de mots. Écrire peu pour dire beaucoup. Un coup de cœur.

    Jean-Philip Guy Librairie du Soleil (Canada)
  • C’est à la fois très très doux et très profond. Pour les Européens que nous sommes, le recul géographique et la description d’un paysage qui ne nous est pas familier adoucit encore l’impression de l’ensemble. Et cela le rend encore plus délicieux.

    Déborah Demblon Librairie La Licorne (Belgique)
  • Un très beau livre. Une ode à la nature et à l’amour des bêtes.

    Claire Renaud Librairie Atmosphère (Suisse)
  • Célébrée par la critique québécoise, Lise Tremblay signe une fable intemporelle sur la résilience et l'impermanence de la nature. Une fable de peu de mots : ici, la vie sauvage incite à l'ascèse et au lâcher-prise, comme l'illustre une galerie de personnages.

    Camille-Elise Chuquet Le Nouveau Magazine Littéraire
  • Une langue imagée, poétique, une quiétude éternelle : ce roman donne envie de vivre calmement, loin de la fureur de la rentrée.

    Michel Litout L'Indépendant
  • Un court roman canadien de Lise Tremblay (née en 1957 à Chicoutimi), roman paisible sur la vie et la mort inextricablement liées, les lois de la nature. (...) Vie et mort, acceptation et refus tissent la vie quotidienne de personnages forts qui s’imposent au lecteur.

    Marie-Paule Caire parutions.com
  • C’est un subtil livre sur le temps qui passe autour de personnages et de décors magnifiques. C’est enfin un roman apaisant qui nous présente la mort non pas comme un drame mais comme un élément inéluctable du cycle de la vie. Il se dégage de l’habitude des bêtes une très grande sagesse. Lise Tremblay réussit parfaitement à nous donner l’envie de partir seul dans les contrées canadiennes pour vivre le sentiment de plénitude qui se dégage à la lecture de son livre.

    Jean-Louis Zuccholini Froggydelight.co
  • Au-delà des rivalités, c'est à la nature, aux cycles de la vie et de la mort, et à leur propre destinée que devront faire face les personnages tellement humains de ce court roman au décor majestueux. (…) Un roman original.

    Cécilia Jamart place-to-be.net
  • L’Habitude des bêtes est ce roman idéal pour faire une pause dans le temps et dans l’espace. A l’heure où la société demande plus de productivité et d’efficience, ce livre nous permet de retrouver, de retourner à l’essential et de prendre ce temps primordial : le temps de vivre, de respirer, d’espérer.

    Léa Mainguet Blog Léa Touch Book
  • L’habitude des bêtes de Lise Tremblay est un court roman d’une intensité incroyable. Un coup de cœur pour ce récit percutant qui nous emmène dans le parc national de Saguenay, dans la forêt, là où se cachent les loups...

    Aurélie Mahé Blog The Book Carnival
  • L’écriture de Lise Tremblay est très prenante, elle donne suffisamment de détails pour nous plonger dans le quotidien de nos personnages, mais sans non plus en dire trop – comme si nous étions des observateurs éloignés invités à suivre ce quotidien sur une portion de temps limité. (...) dans ce livre, il n’y a pas de gros rebondissement, juste le cours de la vie, avec ses joies, ses peurs, ses peines, ses questionnements.

    Julie Duthy Blog Julie Juz
  • Ce roman est d’une force et d’une vérité incroyable. Le lecteur prend une grande bouffée d’oxygène, de simplicité et de lâcher prise. La solitude est magnifiée et apparait comme nécessaire pour se ressourcer. Tout est beau même la mort, qui devient quelque chose de naturel contre laquelle on ne lutte pas. C’est aussi un livre sur la vieillesse, sur le bien vieillir… On revient à l’essentiel.

    Valérie Blog Les Ravissements de Valérie
  • Une très jolie surprise, une sorte de chanson douce qui, en évoquant la mort, se révèle être finalement un magnifique hymne à la vie.

    Yannick Blog Mes petites plaisirs à moi
  • Finesse des personnages, pudeur, émotions… »L’Habitude des Bêtes » est une belle découverte.

    Eva Blog Tu vas t'abîmer les yeux
  • Lise Tremblay, par son écriture proche de la concision, nous fait partager le quotidien de ces hommes et femmes. Des phrases courtes qui disent tout. L’habitude des bêtes est une plongée réussie dans une atmosphère lourde où la vie se confond avec la mort. Les personnages ont tous quelque chose de terriblement beau en eux. Tous ont une fêlure qu’ils essaient de combler. Chacun tente de trouver un sens à sa vie pour aborder le futur plus sereinement ou pour terminer une vie déjà bien remplie …

    Fanny Blog Pages versicolores
  • Les mots de Lise Tremblay frappent juste et bien, et sont à l’image de chaque personnage : tout en retenue, égrainés avec pudeur et rudesse parfois.

    Julie Blog Les jolis choux moustachus
  • De la vérité et de la force brute sans demi-mesure. Comme la forêt.

    Claudia Larochelle Les Libraires
  • L’auteur déploie un talent magistral pour mettre en scène le pire et le meilleur de chacun, avec en toile de fond les archétypes du loup, de l’instinct de protection et de la défense des frontières.

    Chantal Fontaine Les Libraires
  • Il y a plutôt une simplicité, une douceur muette qui s’installe peu à peu. C’est ça aussi, la magie de la littérature : être touché quand on s’y attend le moins, en dehors des sentiers battus.

    Isabelle Houde Le Soleil
  • Lise Tremblay a écrit son livre le plus philosophique. Et peut-être aussi le plus tendre.

    Pascale Millot Montréal Centre-Ville
  • Il y a quelque chose de tellement simple, d’évocateur et de beau dans ce livre-là.

    Patricia Powers Radio-Canada "Facteur matinal"
  • Il y a une panoplie de personnages fascinants chez Lise Tremblay. [...] Le rapport à la mort, au territoire est important dans le roman. C’est magnifique car il y a aussi un regard sur l’amour, sur le monde.

    Claudia Larochelle Radio-Canada "Le Téléjournal"
  • Lise Tremblay est une grande styliste. Elle réussit à rendre les petites choses passionnantes. Elle signe ici un roman envoûtant, hypnotisant, important.

    Chrystine Brouillet TVA
  • Une écriture lisse et maîtrisée, une partition où pas un mot ne dépasse. Une œuvre forte, sentie. Lise Tremblay
    n’arrive jamais à me décevoir.

    Yvon Paré Blog Littérature du Québec

À propos de l'auteur

LISE TREMBLAY est née à Chicoutimi. En 1999, son roman La Danse juive lui a valu le Prix du Gouverneur général. Elle a également obtenu le Grand Prix du livre de Montréal en 2003 pour son recueil de nouvelles La Héronnière (Leméac, Babel). Elle a fait paraître trois romans au Boréal : La Sœur de Judith (2007), Chemin Saint-Paul (2015) et L’Habitude des bêtes (2017).