• Parution le 30 septembre 2020
  • 180 pages
  • 19€

Trois chemins vers la mer

Par Brit Bildøen
Traduit du norvégien par Hélène Hervieu
  • Parution le 30 septembre 2020
  • 180 pages
  • 19€

Une femme fait de longues promenades avec son chien sur la plage. Quand elle ne travaille pas à l’Observatoire ornithologique, elle traduit Dany Laferrière. Elle veut tout oublier de ce qui a été. Mais les remparts de la mémoire menacent de céder…

Une femme marche vers sa boîte aux lettres. À l’intérieur, il y a la lettre qu’elle attend depuis si longtemps. Une lettre qui pourrait changer sa vie : l’agrément d’adoption des Services sociaux à l’enfance.

Une femme déambule dans une zone rési- dentielle, traînant derrière elle une valise à roulettes. À l’intérieur, il y a un chat mort. C’est la même femme mais elle est différente. Une femme qui glisse insensiblement dans une folie violente. Jusqu’où ira-t-elle ?

Les migrations intérieures d’une femme chahutée par les tournants de la vie, jusqu’à l’échappée belle.

Où commencer ? Comment décrire ce qui s’était passé ce jour-là ? Le décrire sans mélodrame. Le décrire sans que ce soit trop personnel. Par la date tout simplement ? C’était un jour de printemps. Dostoïevski ouvre Crime et Châtiment par ces mots, tout à fait neutres et anodins : "Au commencement de juillet, par une nuit exceptionnellement chaude." Une phrase qui annonce tout et rien. »

Brit Bildøen

Ils ont aimé

  • Brit Bildøen parle magnifiquement des sujets tabous ou polémiques. Un roman intense et réaliste.

    VG
  • Une jolie musique, une langue poétique... Un roman puissant.

    Dagbladet
  • Brit Bildøen écrit de façon poignante cette bataille perdue contre le pouvoir. (...) De belles choses naissent du chagrin.

    Dagsavisen
  • Une styliste hors pair.

    Vart Land

À propos de l'auteur

Née en 1962, BRIT BILDØEN rencontre son premier succès en 1998 avec Tvillingfeber couronné par le prix Oslo et le prix Nynorsk. Elle est l’auteur de huit romans (souvent primés), dont Sju dagar i august finaliste pour le Dublin International Award et élu en 2019 par le quotidien Dagsavisen comme l’un des quinze meilleurs romans de la dernière décennie. Également traductrice, Brit Bildøen vit aujourd’hui à Oslo.

 

Photo auteur : DR